La voie de la miniaturisation

On connait la difficulté liée à la miniaturisation des composants électroniques : plus c'est petit, plus difficile à réparer. Fini le temps des vieilles tours PC qu'on pouvait assembler avec le minimum de précaution, des barrettes mémoire qu'on enfichait dans la carte mère sans grande douceur, des nappes bananes qu'on forçait souvent dans le mauvais sens sur le disque dur, malgré le détrompeur ! L'ordinateur à papa est désormais loin, alors que lui-même était une révolution technologique par rapport aux premières machines qui prenaient la place d'une usine, et dont les calculateurs se basaient sur des milliers d'ampoules à changer régulièrement ! D'ailleurs ne l'appelait-on pas "micro-ordinateur' ?

Légende et Source de la photo : Univac, http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Univac1_unisys.jpg


La photo d'un de nos articles précédents illustre bien l'ordinateur typique du début des années 2000, avec une configuration moyenne. On remarque bien que tous les composants sont facilement accessibles.

Depuis, l'avènement des PC "portables" a changé la donne, en posant des difficultés aux réparateurs informatiques : la taille des composants, leur intégration au sein de châssis de plus en plus compacts a rendu toute manipulation sujette à multiples précautions, afin de ne pas risquer d'endommager une pièce en accédant aux autres. De plus, la promiscuité des composants assemblés rend certaines causes possibles de multiples problèmes : surchauffe du processeur entraînant des pièces voisines qui deviennent défectueuses, par exemple.

Le dépannage d'ordinateur portable est pour toutes ces raisons plus onéreux qu'un ordinateur de bureau. Cette tâche est toutefois devenue très courante, voire principale, pour beaucoup d'entreprises de réparation de micro-informatique. Et cette tendance n'est pas prête de s'arrêter au vu des derniers chiffres (en baisse) des constructeurs d'ordinateurs, lire http://retropc.fr/post/parc-informatique-mondial

Avec l'arrivée des objets connectés depuis quelques années sur le marché, la voie de la miniaturisation ne cesse de progresser avec les smartphones, mini PC et autres tablettes tactiles...

Réparation de tablette tactile

Quel dépanneur informatique est aujourd'hui formé et compétent pour ouvrir ces appareils dont l'épaisseur ne dépasse pas quelques dizaines de millimètres parfois ? Faut-il une précision d'horloger-rhabilleur pour disséquer ces bijoux de technologie ? A l'instar des garagistes qui travaillent aujourd'hui en blouse blanche dans leur atelier en promenant leur valise électronique pour diagnostiquer les pannes grâce à l’électronique embarquée dans les véhicules, le technicien informatique devra t-il avoir des doigts de fée et un outillage de joaillier ?